Archive for January, 2009

Haut-Uélé : Mission d’évaluation de Caritas à Doruma, Gangala, Ngilima et Bangadi : populations sans assistance et traumatisées

January 28, 2009
Après l’incendie de leurs cases par les rebelles LRA, des villageois tentent de reconstruire leurs habitations à Doruma, 26 janvier 2009, Photo Caritas Congo.

Après l’incendie de leurs cases par les rebelles LRA, des villageois tentent de reconstruire leurs habitations à Doruma, 26 janvier 2009, Photo Caritas Congo.

Doruma, le 27 janvier 2009 (caritasdev.cd)

Trois missions d’évaluation de la situation des personnes déplacées par les dernières attaques meurtrières des rebelles ougandais de la LRA viennent d’être organisées par les équipes de la Caritas Dungu-Doruma, appuyées par la Caritas-Développement Congo, au poste administratif de Doruma et ses environs (à plus de 210 Km de la Cité de Dungu), à la Cité de Gangala dans la collectivité qui porte le même nom( à près de 20 Km de la Cité de Doruma) ainsi que dans les localités de Ngilima(à 45 Km de la Cité de Dungu) et Bangadi (à 180 Km de la Cité de Dungu).

Toutes ces localités sont situées sur l’axe qui relie la Cité de Dungu à celle de Doruma. Ces évaluations ont visé un quadriple objectif : connaître la situation exacte des déplacés, relever leurs besoins fondamentaux, les recenser et étudier la meilleure voie par laquelle faire parvenir urgemment l’aide humanitaire, déjà mobilisée par la Caritas, rapporte caritasdev.cd.

Les environs de Doruma et toutes les voies qui y mènent demeurent la région la plus dangereuse actuellement avec une très forte activité des rebelles ougandais de la LRA. Ces rebelles sèment la terreur, la désolation et toutes sortes d’exactions contre les populations civiles dans tout ce secteur. La présence de quelques éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo n’est signalée que dans le Centre de Doruma et Gangala.

Il n’y existe encore aucune présence des casques bleus de la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) et aucune organisation humanitaire n’ose s’y aventurer.

1- Missions Caritas à Doruma, même constat: de nombreux déplacés sans assistance

La première mission, menée par motocyclette, s’est déroulée durant trois jours la semaine dernière sur l’axe Dungu jusqu’à Bangadi en passant par Ngilima. La seconde mission a été conduite du 18 au 26 janvier 2009 à Doruma et Gangala par le Secrétaire de la Caritas Dungu-Doruma, accompagné d’un agent recenseur de la même organisation. Cette mission a été rendue possible grâce à un vol aérien spécial. S’agissant de la dernière mission, elle s’est déroulée le lundi 26 janvier 2009 à la Cité de Doruma. Cette récente évaluation a été menée par le Chargé de la logistique de la Caritas-Développement Congo, Monsieur Raymond LUBANZA, et le Directeur de la Caritas Dungu-Doruma, Monsieur l’Abbé Come Mbolingaba.

Routes impraticables, ici convoi Caritas en route pour la localité de Mbengu bloqué dans la boue, 23 janvier 2009, Photo Caritas Congo.

Routes impraticables, ici convoi Caritas en route pour la localité de Mbengu bloqué dans la boue, 23 janvier 2009, Photo Caritas Congo.

Les trois missions ont établi un même constat : de nombreux déplacés souvent regroupés dans les centres des Cités sans aucune assistance. Les lieux de regroupement des déplacés correspondent au poste sécurisé par certains éléments des FARDC. Leurs besoins s’expriment en termes de soins médicaux, biens non alimentaires, vivres et sécurité. Ces déplacés ne peuvent se rendre au champ pour chercher de quoi se nourrir, à cause des rebelles qui rôdent autour de la Cité. Pas plus tard que dimanche 25 janvier 2009, les corps de deux femmes déplacées, ayant bravé le danger pour récupérer des vivres dans les champs, ont été retrouvés par les villageois, à moins de 12 Km de la Cité de Doruma. Selon les médecins, ces femmes ont été vraisemblablement violées puis tuées avant que leurs corps ne soient traînés.

Plusieurs cas de viols et de traumatismes, aussi bien chez les vieillards que chez les enfants, ont été rapportés aux équipes de la Caritas. La plupart des déplacés ont aménagé des abris de fortune aux alentours des hôpitaux de la place, à défaut d’y trouver un logement précaire. Dans la Cité de Doruma, il se pose déjà un vrai problème d’eau et d’assainissement, car il n’y existait presque pas de source d’eau potable aménagée.

Enfants traumatisés en observation à l'Hôpital de Doruma, visités par Caritas, 26/01/2009, Ph. Caritas Congo

Enfants traumatisés en observation à l'Hôpital de Doruma, visités par Caritas, 26/01/2009, Ph. Caritas Congo

2 439 ménages déplacés ont été recensés à Doruma et 1.327 ménages à Gangala. Des centaines d’autres familles déplacées ont été identifies notamment à Ngilima, Li-May et Bangadi.

2- Caritas planifie une distribution urgente de l’aide humanitaire

Des travaux d’élargissement de la piste locale d’atterrissage pour avions sont en cours d’exécution à la Cité de Doruma. Ces travaux sont exécutés par les équipes paroissiales Justice et Paix et Caritas en collaboration avec certaines Organisations de la Société civile locale en vue de permettre un pont aérien, si possible. Une fois acheminée à Doruma, l’assistance humanitaire pourrait être aisément repartie et distribuée dans les sites des déplacés aux environs.

Dans l’entre-temps, Caritas envisage et négocie la possibilité d’organiser un convoy humanitaire par route, même sous escorte des FARDC et/ou MONUC, pour acheminer d’urgence l’aide humanitaire aux vulnérables.

Par ailleurs, Caritas-Développement Congo réitère son plaidoyer auprès du Gouvernement Congolais pour davantage de sécurité dans la région en faveur des populations civiles actuellement menacées par les éléments de la LRA et la faim. Aux Nations Unies, Caritas demande de déployer des casques bleus de la MONUC dans les régions troubles du District du Haut-Uelé en Province Orientale.

Caritas Bunia assiste 3 000 ménages déplacés

January 28, 2009

congo270109Bunia, le 27 janvier 2009 (caritasdev.cd)

CARITAS Bunia a apporté une aide humanitaire d’urgence à 3.000 ménages déplacés à CHYEKELE, localité située à environ 75 Km au sud de la ville de Bunia, dans l’entité de Gety en Territoire d’Irumu, en Province Orientale. Cette assistance a été financée par CAFOD (Catholic Agency for Overseas Development). La distribution s’est déroulée mardi 20 janvier 2009.

Le kit reçu par chaque ménage était composé de 2 casseroles, 3 couvertures, 2 nattes, 5 assiettes plastiques, 5 cuillères, 5 gobelets en plastiques, 1 pagne (6 yards), 1 jerrycan 20 litres, 1 bâche, 1 couteau, 1 moustiquaire, 3 barres de savon, 1 louche et 5 friperies, précise un communiqué de la Caritas-Développement Bunia.

Pour rappel, ces déplacés ont quitté la région de BAVI suite aux affrontements survenus le 29 septembre 2008 entre les miliciens du FPJC (Front Patriotique de la Justice au Congo) et les éléments de FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).

OCADES Caritas Burkina : 2009, Année de la femme !

January 26, 2009
Les femmes seront au coeur des différentes actions de l’OCADES Caritas Burkina au cours de cette année 2009

Les femmes seront au coeur des différentes actions de l’OCADES Caritas Burkina au cours de cette année 2009

L’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) qui œuvre pour un développement intégral de la personne humaine a choisi de placer la femme au cœur de son action, tout au long de l’année 2009.

«  Guidé par l’Evangile, engage-toi à une promotion intégrale de la femme  ». Tel est le thème de l’année 2009 de l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina). A l’OCADES, la question de la promotion de la femme est une orientation stratégique majeure. Cette promotion repose sur un fondement éthique qui puise sa source, ses valeurs et principes de l’Evangile et de l’Enseignement Social de l’Eglise. C’est au cours du Cadre Technique de Concertation(CTC) de Nouna tenu en octobre 2008 que le réseau a décidé de consacrer son année 2009 au thème de la promotion de la femme. L’objectif de l’année 2009 est d’accompagner les femmes pour améliorer leurs conditions de vie afin qu’elles puissent jouer un rôle social de plus en plus fort et visible au Burkina Faso. La cérémonie de lancement de l’année de la femme aura lieu le 23 janvier 09 à Ouagadougou. Elle est placée sous le patronage de Mme Céline YODA, ministre de la promotion de la femme et sous la présidence de Mgr Paul OUEDRAOGO, président de l’OCADES Caritas Burkina.

 Le lancement de l’année de la femme sera l’occasion pour le réseau de faire la capitalisation des différentes actions qu’il a menées dans le sens de la promotion de la femme. Du 17 au 19 février 2009, le premier CTC de l’année servira aussi de tremplin d’information et de formation des agents de l’OCADES sur la vision de l’Eglise et la politique du Burkina Faso, en matière de promotion de la femme. Un colloque national sur la femme, d’où sortiront les axes majeurs pour élaborer des orientations pastorales en matière de promotion de la femme, sera en outre organisé du 13 au 15 mai 2009. De nombreuses autres activités de sensibilisation, de mobilisation, d’éducation, de plaidoyer, de lobbying, etc. sont prévues à l’échelle de tout le pays. Tout au long de l’année, dans la réalisation des projets et programmes de développement, un accent particulier sera mis sur l’amélioration des conditions de vie des femmes. Des collectes spéciales seront également organisées en faveur des jeunes filles défavorisées. L’OCADES Caritas Burkina estime que c’est un devoir pour chaque être humain d’œuvrer à l’avènement d’un monde juste et solidaire. D’où cette exhortation de Mgr Paul OUEDRAOGO, Président de la Commission Episcopale de Pastorale Sociale, Président de l’OCADES Caritas Burkina : « Je lance un appel à tous nos partenaires à la base et à tous nos partenaires techniques et financiers de s’engager avec l’OCADES Caritas Burkina pour une véritable promotion de la femme à la lumière de l’Evangile et selon l’Enseignement Social de l’Eglise ».

Arsène Flavien BATIONO

Chargé de Communication et de Plaidoyer OCADES Caritas Burkina

Haut-Uelé: Caritas reprend son aide aux ménages victimes des attaques de LRA, 906 familles servies à Mbengu et Iveka

January 25, 2009

 

Le Curé de la Paroisse de Mbengu, le Père Honoré TSIDITETA, remettant le kit à un déplacé à Mbengu, à 23 km de Dungu-centre. (Photo Caritas Congo, 23 janvier 2009)

Le Curé de la Paroisse de Mbengu, le Père Honoré TSIDITETA, remettant le kit à un déplacé à Mbengu, à 23 km de Dungu-centre. (Photo Caritas Congo, 23 janvier 2009)

Kinshasa, le 24 janvier 2009 (caritasdev.cd)

 

 

Des équipes de Caritas Dungu-Doruma, appuyées par la Caritas-Développement Congo, ont démarré vendredi 23 janvier 2009 par la localité de Mbengu la distribution de l’aide humanitaire d’urgence à 906 ménages déplacés sur les 10.000 ciblés par sa seconde assistance aux victimes des attaques des rebelles ougandais de LRA, dans le District du Haut-Uélé en Province Orientale. Cette aide en biens non alimentaires est financée par les membres du réseau de Caritas Internationalis.

 

Chaque ménage bénéficiaire reçoit un kit en non-vivres composé de 10 articles : 2 couvertures, 1 bâche, 1 pagne, 2 seaux, 2 gobelets, 6 assiettes, 6 cuillères, 5 friperies pour enfants, 2 friperies pour adultes et 4 barres de savons. Cette opération se poursuivra dimanche 25 janvier 2009 dans la localité d’Iveka, à 28 Km de la Cité de Dungu, en Territoire de Niangara. Elle concernera 300 autres ménages déplacés, soit 1 800 personnes. Tous ces ménages déplacés ont fui les récentes attaques meurtrières des rebelles ougandais de la LRA contre leurs villages.

 

A Mbengu, localité située à 23 Km de la Cité de Dungu, la distribution s’est déroulée à la paroisse catholique Bienheureux Joseph Alamanu. Avant la remise des Kits aux cinq premiers bénéficiaires, le Curé de la Paroisse de Mbengu, le Père Honoré TSIDITETA, représentant l’Ordinaire du lieu, a expliqué à l’assistance le sens profond du geste posé en ce jour par l’Eglise catholique qui assiste les personnes les plus vulnérables, catholiques ou non. Selon le Prêtre, cette aide humanitaire d’urgence de la Caritas vise à soulager les souffrances endurées par les populations victimes des exactions des rebelles ougandais de la LRA. Le Père Honoré TSIDITETA a ainsi remercié la Caritas et ses bienfaiteurs qui sont les premiers à assister les déplacés ayant trouvé refuge dans sa paroisse.

 

Pour rappel, la Caritas-Développement Congo et ses Structures diocésaines de Dungu-Doruma et Isiro-Niangara assisteront au total 10 000 ménages déplacés, soit 60 000 personnes, victimes des attaques meurtrières des rebelles ougandais de la LRA survenues à partir du 25 décembre 2008. Plus de 5 000 kits de cette assistance en biens non alimentaires ont déjà été prépositionnés dans les deux diocèses susmentionnés. Il sied de souligner que les équipes de la Caritas ont bouclé le 14 décembre 2008 l’assistance humanitaire en biens non alimentaires à 4 000 ménages déplacés (soit plus de 24 000 personnes) suite aux précédentes attaques de la LRA en Septembre et Novembre 2008. Cette série d’interventions de la Caritas-Développement Congo est le fruit de la solidarité agissante de l’Eglise Catholique Universelle, pilotée par la Confédération de la Caritas Internationalis.