Archive for October, 2009

Le Programme d’intervention humanitaire de Caritas pour l’Est et le Nord de la RDC en marche

October 13, 2009

Réception de l'aide d’urgence apportée par Caritas à 1 300 ménages déplacés à Dingila, Mankoro et Kembisa en fin mai 2009, financée par Caritas Allemagne (Ph. Caritas Congo)

Réception de l'aide d’urgence apportée par Caritas à 1 300 ménages déplacés à Dingila, Mankoro et Kembisa en fin mai 2009, financée par Caritas Allemagne (Ph. Caritas Congo)

· 750 ménages assistés en non vivres dimanche à Kurukwata/Faradje
· 750 autres ménages déplacés victimes de la LRA servis à Dingila/Bambesa
· Des intrants et semences agricoles à 750 ménages déplacés à Bunyakiri

Faradje, le 12 octobre 2009 (caritasdev.cd) : Une équipe de la Caritas Isiro-Niangara, appuyée par celle de Caritas Congo, a distribué dimanche 11 octobre 2009 une aide humanitaire d’urgence à 4 500 déplacés, soit 750 ménages, ayant fui les attaques des rebelles de la LRA depuis 9 mois dans la localité de Kurukwata, située à 45 Kms du centre du Territoire de Faradje dans le District du Haut-Uélé, et à plus de 1 000 Kms au Nord-Est de Kisangani, en Province Orientale.

A Kurukwata, les familles déplacées, estimées à plus de 1 000 ménages, sont restées sans aucune assistance durant neuf mois, depuis qu’ils ont dû quitter leurs villages suite aux attaques des rebelles de la Lord’s Resistance Army (LRA). Certains parmi eux n’ont pas pu être servis par la Caritas. Par ailleurs, à Faradje, l’intervention d’autres Organismes humanitaires se présente sous forme d’appui au secteur de la santé, de l’éducation et de l’agriculture pour les déplacés. D’où, un appel pour plus d’assistance en faveur de ces déplacés dans le Haut-Uélé.

L’assistance apportée par la Caritas est le fruit de premières contributions des membres de la confédération de la Caritas Internationalis dans le cadre de l’Appel d’Urgence EA 16/2009, coulé en Programme humanitaire de la Caritas-Développement Congo pour les Provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Province-Orientale. Ce Programme de 7 mois vise à venir en aide à plus de 417.177 personnes déplacées et retournées des diocèses de Bondo, Bukavu, Bunia, Buta, Butembo-Beni, Dungu-Doruma, Goma, Isiro-Niangara, Mahagi-Nioka et Uvira.

Voilà pourquoi, la Caritas Buta, appuyée par une autre équipe de Caritas Congo, a apporté la même assistance humanitaire samedi 03 octobre 2009 à 750 autres ménages déplacés à Dingila, localité du Territoire de Bambesa, située à 217 Kms de Buta, dans le district du Bas-Uélé, et à 324 Kms de Kisangani, le Chef-lieu de la Province-Orientale.

Comme à Kurukwata, chaque ménage déplacé a reçu 8 friperies pour enfants, 6 friperies pour adultes, 3 couvertures, 2 seaux en plastique, 2 casseroles, 1 pagne pour femme, 6 cuillères, 6 assiettes, 6 gobelets, 1 bidon vide, des barres de savon et 1 kit d’hygiène pour les femmes.

Par ailleurs, grâce toujours aux premières contributions reçues, Caritas Bukavu va distribuer mercredi 14 et jeudi 15 octobre 2009 des outils aratoires et des semences à 750 autres ménages déplacés. Ces derniers ont dû quitter leurs villages à Kalehe et se sont déplacés à Bunyakiri (à 80 Kms de Bukavu) où ils louent des champs. Chaque ménage recevra un kit composé de 2 houes, 1 râteau, 1 arrosoir, 1 machette, 1 pelle, 1 hache et 2 limes ; y compris 5 kgs de semences de maïs, 5 kgs de semences de haricot, 10 kgs de semences d’arachides, 30 grammes de semences maraîchères et 21 mètres-linéaires de boutures de manioc.

Caritas Goma et Caritas Uvira ont aussi lancé depuis la mi-septembre des activités visant la sécurité alimentaire dans leurs diocèses respectifs.

Des aides humanitaires d’urgence en non vivres sont déjà programmées par les Caritas diocésaines de Bondo, Mahagi-Nioka, Bunia et Dungu-Doruma pour ce mois d’octobre 2009, au-delà d’autres interventions qui se poursuivront au rythme de l’évolution des contributions des membres de Caritas Internationalis à cet Appel d’urgence EA16/09.

Advertisements

Changement Climatiques : La planète est en danger !

October 13, 2009

Du 09 au 11 octobre 2009, Ouagadougou a abrité le 7è Forum Mondial pour le Développement Durable sur le thème « Les changements climatiques : quelles opportunités pour un développement durable » ? L’OCADES Caritas Burkina a participé à cet important rendez-vous sur l’avenir de la planète.

Lire la suite

RDC/Burundi : une délégation de Kinshasa annoncée à Bujumbura sur le retour des réfugiés congolais

October 9, 2009

Uvira, le 09 octobre 2009 (caritasdev.cd) : étudier les modalités protocolaires du retour des réfugiés congolais du Burundi en RDC, c’est l’objectif de la rencontre prévue demain samedi à Bujumbura entre des officiels congolais et burundais. La réunion devrait répondre aux doléances d’un groupe des réfugiés congolais qui cherche désespérément à retourner en RDCongo. Cité par la radio de l’ONU en RDC, l’administrateur du territoire d’Uvira a annoncé que la partie congolaise sera représentée par les ministres des Affaires étrangères et de la Défense.

En attendant, sur le terrain, environ 500 réfugiés congolais du Burundi ont dû regagner jeudi le camp de Mwaru, à 60 kilomètres de la frontière avec la RDC. Le ministère congolais de l’Intérieur a pris la décision de fermer la frontière au poste de Kavimvira par où ces Congolais allaient être rapatriés pour éviter un retour au pays « dans l’anarchie », a rapporté radiookapi.net. Il est également fait état de la poursuite des opérations militaires « KIMIA II » contre les rebelles rwandais de FDLR dans les zones de retour de ces réfugiés.

Le HCR estime à 29 000 le nombre de réfugiés congolais vivant au Burundi. La radio onusienne rappelle que ces réfugiés congolais vivent dans le camp de Gihinga, dans la province burundaise de Mwaro, au centre du pays. Ils provendraient principalement du territoire d’Uvira. Is avaient quitté la RDC depuis plus de quatre ans.

La fermeture du camp Gihinga et leur transfert dans un nouveau camp de réfugiés, celui de Bwagiriza, au nord-est du Burundi, serait l’une des raisons qui les pousseraient à quitter leur pays d’accueil. L’annonce en avait été faite par le gouvernement burundais et le HCR à la fin se septembre. Les réfugiés congolais avaient alors été invité d’accepter le transfert de Bwagiriza, dans la province de Ruvigi.

Et il leur a été dit qu’une fois Gihinga fermé, l’aide du HCR ne serait donnée qu’à Bwigiriza. Environ 140 Congolais avaient pris la décision d’aller s’installer dans le nouveau camp alors que plus de 2 000 autres refusaient de s’y rendre, évoquant des raisons de sécurité. Ils craignent aussi qu’ils ne soient victimes des violences qui résulteraient des élections burundaises prévues en 2 010. Mais dans l’entre-temps, le HCR avait indiqué que les conditions de sécurité n’étaient pas non plus réunies de l’autre côté de la frontière pour le rapatriement de ces Congolais, notamment à cause des opérations militaires en cours au Sud- Kivu (opérations Kimia 2). La rencontre de samedi à Bujumbura pourra faire le point de toute cette situation.

Caritas aux côtés d’autres agences pour évaluer la situation des expulsés d’Angola

October 9, 2009

Kinshasa, le 09 octobre 2009 (caritasdev.cd) : Près de 18.000 congolais expulsés de l’Angola ont été enregistrés pour le seul mois de Septembre 2009 dans la Province du Bas-Congo. En outre, 8.000 nouveaux expulsés y sont arrivés, pour la seule journée du 08 octobre 2009, selon radio Okapi. Muanda et Tshela sont les deux Territoires les plus affectés par l’arrivée de ces refoulés démunis de tout et épuisés par la faim et les violences qu’ils ont subies de la part des services de sécurité angolaise. Voilà pourquoi une mission d’évaluation inter agence séjourne depuis jeudi 08 octobre 2009 au Bas-Congo, à laquelle participe Caritas Congo, rapporte caritasdev.cd.

La difficulté de coordination des statistiques et de la réponse ainsi que le besoin de suivre la dynamique que peut prendre cette situation dans les jours à venir ont conduit l’Inter cluster à diligenter cette mission d’évaluation inter-agences dans la province du Bas Congo.

Cette mission est appelée à évaluer et définir le niveau/degré de vulnérabilité atteint par les expulsés voir la population des localités concernées, apprécier les mécanismes locaux de protection et de réponse aux besoins humanitaires engendrés le cas échéant, recommander des actions concrètes pour un meilleur encadrement de la population en général et des expulsés en particulier et soutenir les efforts de la coordination et ’harmonisation des statistiques d’expulsés et la clarification sur les cas de viols et violences (conjointement avec les autorités gouvernementales provinciales pour faciliter l’assistance).

Dans l’entretemps, plusieurs exactions sont rapportées par les organisations locales et internationales oeuvrant au Bas Congo, où la population d’accueil tente tant soit peu de subvenir aux besoins multiples des expulsés. Par ailleurs, ces derniers jours certains expulsés Congolais s’en prennent aux ressortissants angolais vivant dans cette région tandis que le Gouvernement central a décidé également d’expulser en représailles les ressortissants angolais en situation irrégulière en RDC. Cette situation risque de dégénérer si des mesures concrètes ne sont pas mises en place pour encadrer ces populations. D’autres expulsés arrivent
par la Province du Kasai-Occidental. Sur le plan diplomatique, une commission mixte RDCAngola a été mise sur pied pour régler le différend, mais aucune avancée n’est à ce jour enregistrée.

Pour rappel, les expulsions des Congolais et d’autres ressortissants africains ont débuté depuis 2003. Cependant, elles ont repris avec une violence exceptionnelle depuis janvier 2009.

Synode pour l’Afrique: Message du Président de Caritas Africa

October 5, 2009

Par le Président de Caritas Africa, Mgr Cyprian Kizito Lwanga, Archevêque de Kampala, Ouganda

English version – please click here

« Jésus-Christ ne nous enseigne pas une spiritualité ‘des yeux fermés’ mais de ‘vigilance,’ ce qui nécessite une obligation absolue de prendre en considération les besoins des autres et les situations impliquant ceux que l’Evangile appelle nos prochains…. Le regard de Jésus, ce que nous enseigne ’ses yeux,’ mène à la proximité humaine, à la solidarité, à donner de son temps, à partager nos dons et même nos biens matérielles. »
Le Pape Benoît XVI, faisant la promotion du bénévolat, Vienne, Autriche, 10 septembre 2007

IMG_2200 resampled webCaritas Africa est très heureuse de vous offrir, au moyen de cette publication, les informations sur les 45 organisations nationales de Caritas, au sud du Sahara, qui font partie de la région Afrique de Caritas Internationalis, une Confédération de 164 membres dans le monde.

Afin d’accomplir la vision de Caritas Africa, qui est d’avoir la vie en plénitude (Jean 10:10), nous considérons que notre mission est de témoigner de l’amour de Dieu (Actes 1:8) en travaillant pour le développement intégral de l’être humain avec une attention prioritaire aux pauvres et aux marginalisés. L’Afrique est quotidiennement confrontée à d’énormes défis et la grande majorité de la population de plusieurs pays en Afrique souffre de conflits, d’agitation sociale, des guerres aussi bien que des catastrophes naturelles et des calamités telles que la sécheresse, les inondations et les cyclones. Les maladies, y compris le VIH/SIDA, la malaria et d’autres qui sont moins médiatisées, sont également causes de nombreuses difficultés aux personnes et aux familles.

Dans chaque pays, Caritas est présente pour faire face à ces défis et soutenir les personnes les plus vulnérables de la société. Cependant, le rôle de Caritas n’est pas seulement d’intervenir dans les situations d’urgence et de fournir de l’aide. Son rôle va bien au-delà. Elle contribue au développement intégral des êtres humains. Cette double mission de Caritas est souvent mal comprise mais est bien mise en pratique en Afrique.

Un regard rapide sur le travail effectué par les Caritas en Afrique montre claire-ment la grande diversité des activités dans chaque pays. L’autonomisation des communautés, l’éducation et la formation pour le développement dans les secteurs ruraux, les soins de santé, l’intendance environnementale, le renforcement des capacités pour soutenir le développement, la formation à la gestion de la qualité de la vie, la formation à la gouvernance, la formation à l’assistance psycho-sociale sont certaines des activités qui sont communes à plusieurs Caritas en Afrique. Ainsi, elles contribuent largement à la construction de la paix, à la récon-ciliation et au perfectionnement de la justice sociale dans leurs pays respectifs.

Le travail de nombreuses Caritas nationales en Afrique est soutenu par des partenaires Caritas des pays développés d’autres régions du monde. Ce partenariat très efficace est fortement louable. En tant que Confédération, nous partageons des valeurs communes et les mêmes principes. Nous respectons la dignité des êtres humains, nous croyons en la solidarité et au partage, nous avons pour but de rendre service, et nous sommes convaincus que la subsidiarité est la clef à une coopération harmonieuse entre les partenaires.

Que le travail combiné des organisations Caritas dans le monde et en Afrique en particulier contribue le plus efficacement possible à la réconciliation, la paix et la justice afin que chaque être humain puisse avoir la vie en plénitude.

Africa Synod: Message from the President of Caritas Africa

October 5, 2009

By President of Caritas Africa, Archbishop Cyprian Kizito Lwanga, Archbishop of Kampala, Uganda.

Version française – cliquez ici

“Jesus Christ does not teach us a spirituality ‘of closed eyes,’ but one of ‘alertness,’ one which entails an absolute duty to take notice of the needs of others and of situations involving those whom the Gospel tells us are our neighbours…. The gaze of Jesus, what ‘his eyes’ teach us, leads to human closeness, solidarity, giving time, sharing our gifts and even our material goods.”
Pope Benedict XVI, Promoting Volunteerism, Vienna, Austria, September 10, 2007

IMG_2200 resampled webCaritas Africa has much pleasure in providing you, in this single publication, information about the 45 National Caritas organisations, south of the Sahara, that are part of the Africa region of Caritas Internationalis, a Confederation of 164 members all over the world.

In order to fulfill the vision of Caritas Africa, which is to have life in its fullness (John 10:10), we consider that our mission is to bear witness to the Love of God (Acts 1:8) by working for the integral development of the human being with priority attention to the poor and the most destitute. Africa is daily confronted with enormous challenges and very large segments of the populations of many countries in Africa are suffering from conflicts, social unrest, wars as well as from natural disasters and calamities such as drought, floods and cyclones. Diseases, including HIV/AIDS, malaria and others that are less publicised, are also causing a lot of difficulties to individuals and families.

In every country, Caritas is present to address these many issues and bring relief to the most vulnerable members of society. The role of Caritas however is not only to intervene in situations of emergency and to provide assistance. Its role goes far beyond that stage. It is called upon to contribute to the integral development of individuals. This combined mission of Caritas is often misunderstood but is well put into practice in Africa.

A quick glance overleaf at the work done by Caritas organisations in Africa shows clearly the broad spectrum of all the activities that take place in each and every country. Empowerment of communities, education and training for development in rural areas, health care, environmental stewardship, capacity building to sustain development, life skills management training, governance training, psycho-social counselling are some of the activities that are common to many Caritas organisations in Africa. As such, they contribute fully to peace building, to reconciliation and to the enhancement of social justice in their respective countries.

The work of many National Caritas organisations in Africa is supported by Caritas partners from developed countries from other regions of the world. This most effective partnership is highly commendable. As a Confederation, we share common values and principles. We respect the dignity of human beings, we believe in solidarity and sharing, we are dedicated to service, and we are convinced that subsidiarity is the key to harmonious cooperation between partners.

May the combined work of all the Caritas organisations in the world and in Africa in particular contribute most effectively to Reconciliation, Peace and Justice so that every human being may enjoy life in its fullness.

Caritas Rwanda: résultats très satisfaisants de l’engagement des diocèses au développement rural

October 2, 2009

Abbé Oreste Incimatata, Secrétaire-général Caritas Rwanda

Abbé Oreste Incimatata, Secrétaire-général Caritas Rwanda


Kigali, le 22 septembre 2009 (caritasaceac.org) : Le Secrétaire Général de la Caritas Rwanda s’est prêté récemment aux questions de caritasaceac.org pour dresser le bilan du travail qu’abat cet organe technique chargé du social de l’Eglise catholique dans la promotion intégrale l’homme au Rwanda. Malgré la modestie dont s’est entouré l’Abbé Oreste Incimatata, il est indéniable que les réalisations de la Caritas Rwanda ont un impact très positif auprès de la population rwandaise. Des résultats très satisfaisants sont d’ailleurs visibles grâce au travail réalisé dans tous les 9 diocèses du pays par ses trois départements : Développement, Oeuvres Sociales et Caritatives ainsi que Santé. Caritas Rwanda compte ainsi parmi les partenaires du Gouvernement, occupant même des fonctions au sein des Joint Actions Forum (forums pour éviter la dispersion d’efforts de différents partenaires, coordonnés par les Districts). L’Abbé Oreste Incimatata apprécie par ailleurs à sa juste valeur la contribution de la communauté locale, qui apprend à participer régulièrement à la collecte des fonds au profit des plus démunis. L’interview suivante en dit plus.

Lire la suite