Un évêque du Soudan demande instamment la fin immédiate du conflit au Soudan

15 juin 2011

(English version)

Plus de 60 000 personnes ont été contraints de quitter leurs maisons en raison des combats dans le sud Kordofan, dans la région frontalière entre le Nord Soudan et la République du Sud-Soudan qui verra bientôt le jour. Caritas craint qu’une crise humanitaire se développe rapidement en raison du conflit et du manque d’accès par la communauté humanitaire à la population affectée.

L’évêque coadjuteur Michael Didi Adgum Mangoria d’El Obeid, don’ le diocèse s’étend sur les zones les plus touchées, dit que les personnes ont fui les combats, cherchant à s’échapper du conflit, dans la mesure du possible.

Mgr Didi a déclaré : « La guerre doit cesser immédiatement. Il y a beaucoup de souffrances parmi la population. La communauté internationale doit faire tout son possible pour soutenir un retour à un accord de paix négocié. »

Plus de 70 pour cent de la population de Kadugli ont fui car la ville est devenue le théâtre de violents combats, notamment des bombardements aériens. Plus de 27 000 personnes de Kadugli se sont déplacées vers Kauda, mais des bombardements aériens ont aussi été signalés là-bas. Un nombre inconnu de personnes est censé être caché dans les montagnes du Nouba. Les familles qui s’occupent des personnes déplacées manquent de nourriture car les fournitures commerciales sont perturbées. Avec le début de la saison des pluies, il sera encore plus difficile d’atteindre les personnes.

La communauté humanitaire dans Kadugli est confinée à l’enceinte de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) en raison de la situation sécuritaire. Ils sont incapables d’atteindre les communautés touchées.

Les rapports indiquent qu’après avoir passé plusieurs jours en plein air avec peu ou aucune nourriture ou eau, la santé des personnes fuyant le conflit se dégrade. Des rapports de violence sectaire contre des civils découragent les personnes qui reviennent dans leurs foyers. Caritas fait un appel à toutes les parties pour qu’elles protègent les civils et que tout abus soit étudié et leurs auteurs traduits en justice.

Mgr Didi a ajouté : « Les personnes ont couru de leur domicile à Kadugli pour sauver leur vie. Certains sont allés aux villages, certains à l’enceinte de la MINUS, certains sont arrivés dans l’enceinte de Sudan Aid (le partenaire de Caritas au Soudan) à El Obeid et ceux ayant les moyens sont allés à un endroit plus sécurisé, même aussi loin que Khartoum. Les personnes ont quitté leur maison en emportant rien. Il y a un besoin urgent pour de la nourriture, pour des médicaments et des logements. »

Mgr Didi a fait un plaidoyer passionné pour les prières de toutes les personnes et de toutes les religions. Il a dit : « Il est essentiel de fournir de l’aide humanitaire, mais tout aussi important, nous avons besoin que tous puissent offrir des prières pour que la paix règne au Soudan. »

Le sud du Soudan deviendra indépendant du Soudan le 9 juillet 2011.

Caritas lance une campagne internationale de prière pour le Soudan et l’avenir du Sud-Soudan.

(Source : Caritas Internationalis)

Tags: , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: