La Jeunesse Africaine Lutte Contre les Nouvelles Formes d’Esclavage et de Colonisation

La jeunesse africaine a été invitée à lutter contre les nouvelles formes d’esclavage et de colonisation prévalant sur le continent. Cette invitation a été lancée par le Président de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), Monseigneur Nicolas Djomo, lors de la cérémonie d’ouverture d’une réunion de la Jeunesse Catholique Panafricaine qui s’est tenue à Kinshasa, en RDC,  du 21 au 25 août 2015.

Les jeunes africains, a-t-il dit, ne doivent pas se laisser leurrer par les pièges de quitter leurs pays en quête d’emplois non-existants en Europe et en Amérique. “Prenez garde aux  tromperies de nouvelles formes de destruction de la culture de la vie, des valeurs morales et spirituelles. Utilisez vos talents et les autres ressources à votre disposition pour renouveler et de transformer notre continent et pour la promotion d’une justice, une paix et une réconciliation durables en Afrique.  Vous êtes le trésor de l’Afrique. L’Église compte sur vous, votre continent a besoin de vous”, a insisté Monseigneur Djomo.   Par ailleurs, il en a appelé à la jeunesse d’étudier et de comprendre l’enseignement social de l’Église pour permettre aux jeunes de mieux être au service de l’Église africaine et aux services de leurs pays respectifs.

Environ 120 participants représentant un certain nombre de pays africains ont pris part à ces assises de trois jours au Centre Catholique Nganda. Ils ont été accueillis par un Évêque Auxiliaire  de l’Archidiocèse de Kinshasa, Monseigneur Jean-Pierre Kwambamba. La réunion a été organisée par le Symposium de la Conférence Épiscopale de l’Afrique et du Madagascar (SCEAM) en collaboration avec la CENCO.

Dans un message lu au nom du Secrétaire Général du SCEAM, le Révérend Frère Komakoma, Directeur des Communications du SCEAM, a présenté les objectifs de la reunion:

a. dans le cadre de la préparation vers l’engagement de la jeunesse africaine à la promotion de la justice, la paix, la bonne gouvernance et la réconciliation au niveau national, régional et continental; impliquer la jeunesse pour la célébration de l’Année Africaine de la Réconciliation (du 29 juillet 2015 au 29 juillet 2016);

b. instituer une Organisation Panafricaine qui rassemble au niveau continental les Mouvements Catholiques d’Action pour les Jeunes et les Enfants; et

c. envisager la possibilité d’organiser, dans un futur proche, une Journée Mondiale de la Jeunesse africaine.

Il a indiqué que le SCEAM accorde une attention prioritaire aux jeunes qui constituent environ 70% de la population africaine. “Les jeunes constituent par conséquent la tranche la plus importante de la population sur laquelle l’Église doit compter, de manière prioritaire, dans le cadre des efforts d’évangélisation de l’Église, tels que la promotion de la justice, la paix, la réconciliation, et le développement de notre continent” a-t-il ajouté.

Plus tard dans la journée, le Frère Komakoma s’est adressé aux participants et leur a demandé de s’approprier leurs engagements pastoraux, ce, sous la supervision des aumôniers des jeunes.

Au nombre des questions en discussion pendant la réunion se trouvent:

i. le contexte politique, économique et socioculturel de l’Afrique aujourd’hui;

ii. opportunités pour les jeunes dans la société et l’église – Rôle de l’église en Afrique aujourd’hui;

iii. La doctrine sociale de l’église dans le contexte africain, aperçu théologique;

iv. Leadership – Rôle de la femme africaine;

v. Rôle de la jeunesse dans l’Église aujourd’hui: Un défi pour les jeunes dans l’année de la réconciliation

Des ateliers seront organisés pour la formulation des programmes et projets concrets au niveau régional et continental pour l’année de la réconciliation ainsi que pour les autres questions discutées lors de la réunion de cinq jours.

En outre, les participants ont pu prendre part à une convention regroupant sept mille jeunes de l’Archidiocèse de Kinshasa à laquelle s’est adressé le Cardinal Laurent Monsengwo de Kinshasa.   Le message du Cardinal était axé sur le thème suivant: « Fraternité, Dialogue, Justice Et Réconciliation » en exploitant le texte d’Ephésiens 2: 12-19. Il a également répondu aux questions des jeunes. Les préoccupations soulevées touchaient sur la politique, sur les relations entre l’église et l’état, sur les défis économiques, sociaux et culturels auxquels font face les jeunes.

La réunion sous le thème : « L’EDUCATION POUR LA CULTURE DE LA PAIX ET DE LA RECONCILIATION » a été coordonnée par le Révérend Frère Léonard Sentedi, Secrétaire Général de la CENCO, et par le Secrétaire Général de la Conférence Épiscopale Régionale de l’Afrique Centrale, le Révérend M. Edouard Mombili.

Hormis la RDC, pays organisateur, l’Égypte avait le plus grand nombre de participants.

Préparé par Benedict Assorow

Directeur de Communications du SCEAM (Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: